Comme tous les 30 de chaque mois, me voilà pour le défi déstockage de Scrap'A Boom ! Pour les plus perspicaces, oui on est le 08, mais ne chipotons pas pour si peu... Avec le déménagement, nous n'avons plus internet, "mais pas de souci la fibre est déjà installée dans votre village, vous pourrez l'avoir pour juillet-août 2020"... Le Monsieur a dit "pas de souci", donc je ne m'inquiète pas, mais quand même ça manque beaucoup... (J'ai "mangé" toute ma 4G en même pas 20 jours...). Je suis donc en plein sevrage de réseaux sociaux (l'Homme m'a même désinstallé FB... j'étais d'accord... par contre pas touche à IG !), sauf quand l'Homme rentre du travail et qu'il me prête généreusement sa connexion... (#homme-de-ma-vie). Et le plus "drôle" c'est que je suis en train de lire "Tout un été sans Facebook" (un polar de Romain Puertolas)...

 

J'arrête de m'égarer, et je reviens au défi du jour (oui d'il y a 9 jours...). Pour ce défi, j'ai VRAIMENT déstocké, dans le sens où pour la réelle première fois cela a une empreinte VISIBLE sur mon stock de chutes de tissus. Et ça j'adore !!

Alors j'ai déstocké utile, à savoir pour le bébé à venir (terme J-21... Ou J-30 si elle prend autant son temps que moi pour mon billet sur ce blog). Tout d'abord, j'ai cousu mes coussinets d'allaitement. J'en ai cousu 32, pour finalement obtenir 15 paires (2 coussinets ont abandonné l'aventure en cours de route...). Et comme il faut 3 couches de tissus par coussinet, cela faisait 96 ronds de 12 cm de diamètre à couper... C'est alors que j'ai décidé d'exploiter ma Famille (enfin surtout ma Maman et aussi un peu mon p'tit Frère), qui était venue passer le week-end chez moi (#programme-de-reve). J'ai tracé les ronds, et leur ai fait découper les chutes de cotons et le PUL. Quant à moi, j'ai quand même gardé la tâche la plus ingrate (#team-pas-si-indigne-que-ça), j'ai coupé l'éponge de bambou (#sans-en-mettre-de-partout). Par contre chaque rond est cousu dans un tissu coton différent, les paires seront donc dépareillées, ça m'évitera d'essayer de les assembler dès que je devrai en changer (#team-un-peu-psychotique-sur-les-bords #et-parfois-au-milieu).

Pour être honnête, ça prend un temps fou à faire (entre la découpe et les 96 pinces à faire) et j'ai trouvé que c'était assez pénible à coudre (le PUL au milieu fait glisser les deux autres tissus). Bref, ce sera mon unique expérience de coussinets lavables DIY...

 

Coussinets allaitement (1)

- Tuto (gratuit) : Laissons Lucie Faire (merci !). Diamètre de 12 cm.

- Tissus : Éponge de bambou et PUL de chez Tiloudou, chutes de coton du stock.

 

Coussinets allaitement (3)

 

Les 3 tissus ont chacun une pince, afin de donner une forme de "chapeau chinois" qui épouse mieux la forme du sein :

Coussinets allaitement (4)

 

La partie contre le sein est en éponge de bambou toute douce. Par contre mes coussinets ne sont plus bien ronds après passage à la surjetteuse, la faute au PUL glissant (#je-ne-dénonce-pas-j-explique) :

Coussinets allaitement (5)

 

Coussinets allaitement (2)

 

J'ai aussi cousu des lingettes pour le change de bébé :

Lingettes change (4)

- Tuto : J'ai choisi de faire des carrés de 15 cm (j'opte pour 10 cm pour les lingettes démaquillantes. Mais j'arrête de vous les montrer car j'en ai cousu au moins 150...).

- Tissus : Éponge de bambou de chez Tiloudou et chutes de coton du stock.

Et le verso, en éponge de bambou (coloris gris, bleu, bleu turquoise, rose clair, melon) :

Lingettes change (3)

 

3 protège-épaule "anti-bavouille" (à poser à cheval sur son épaule, dans le but de préserver son tee-shirt d'une éventuelle régurgitation du bébé, régurgitation qui de toute façon arrivera quand même à salir ledit tee-shirt... A voir donc si ces protège-épaules ont une réelle efficacité) :

Protège-épaule (2)

- Tuto (gratuit) : Boule2laine (merci !).

- Tissus : Éponge de bambou de chez Tiloudou et chutes de coton du stock.



Ma main en guise d'échelle de taille (#non-ce-ne-sont-pas-des-serviettes-hygièniques-lavables-pour-géantes) :

Protège-épaule (3)

 

Protège-épaule (1)

 

J'ai aussi cousu des gants de toilette (car de toute façon je ne pouvais pas faire grand chose d'autre de ces petites chutes d'éponge) :

Gants (1)

- Tuto : J'ai tout simplement pris les dimensions d'un gant que j'avais déjà.

- Tissus et mercerie : Chutes de tissus éponges (le bleu avait servi à faire une cape de bain avec son gant assorti -jamais blogués ; et le taupe était une serviette de bain achetée chez Noz et dont j'avais fait des lingettes démaquillantes -oui encore des lingettes). Petites chutes de biais (dont du Liberty et du Frou-Frou #on-ne-se-refuse-rien) du stock.

Gants (2)

 

Gants (3)

 

Gants (4)

 

A des endroits, j'ai même laissé le biais déjà existant, pour une couture hyper rapide :

Gants (5)

 

Et enfin j'ai réalisé une cape de bain (présentée pliée en 4, car sinon je n'arrivais pas à la photographier #ça-dépend-ça-dépasse) :

Cape de bain (4)

- Tuto "maison" : un simple carré de 75 cm + un petit triangle pour la "capuche".

- Tissu et mercerie : Éponge de bambou taupe de chez Tiloudou et biais de chez Petits Prix (à Roanne).



Cape de bain (1)

 

Parmi les étoiles bleues, de petites étoiles dorées mignonnes comme tout (mais difficile d'obtenir un joli rendu en photo) :

Cape de bain (3)

 

Cape de bain (2)

 

Cape de bain (5)

 

Ces cousettes n'ont rien de vraiment créatif, mais elles me permettent de préparer l'arrivée de mon Bébé. A la base, je voulais me coudre des Givre de grossesse (car je n'ai ni tee-shirt manches longues, ni sweat adaptés à mon ventre dans son 9ème mois de grossesse), mais en fait je n'ai aucune envie de coudre pour moi... (J'enfile des gilets par-dessus mes petits tee-shirts, et ça fait très bien l'affaire ! D'autant plus que bébé sera bientôt là... #et-que-j-aurai-retrouvé-ma-ligne-en-10-jours-haha).

(Les # sont utilsés dans ce post de manière un peu intempestive - je rappelle que je suis en semi-sevrage d'Instagram. J'ai quand même mis des tirets entre chaque mot, et des accents, pour ceux qui ne seraient pas sous la coupe d'IG, et donc faciliter la lecture... #c-est-pas-toujours-facile-facile).